Texte consacré au roman graphique  de Nicolas Le Bault, La Fille-Miroir

Merveilles et Révélations

J’ai toujours aimé Alice. D’un amour des plus profonds. Alice… plus qu’une héroïne de roman. Un personnage légendaire, une icône… un mythe.

Sans cesse elle grandit et rapetisse au gré de ses pérégrinations merveilleuses.
Lewis Carroll a inventé le changement de dimensions induisant à chaque fois un regard neuf.
Hygiène Rose, ELLE-IL, change de sexe dans La Fille-Miroir…

Au début de ce roman graphique ruisselant de révélations et de merveilles, c’est un garçon. Un vrai garçon si je puis dire puisqu’il s’absorbe complètement dans la contemplation d’un groupe de petites jeunes filles qui musardent dans un jardin. Et comme Alice se lève d’un bond pour suivre l’intriguant lapin blanc, elles se lancent par impulsion à la poursuite d’un cerf adorable venant d’apparaître.
Hygiène Rose, au sexe troublant, plonge en elles. Plongeant en elles, il effectue une plongée dans le temps, plongée qui prend figure de rêve. Dès lors, une vision explosive — figure emblématique et moteur secret du roman — lui saute dans les yeux pour l’empoigner jusqu’aux entrailles. Et nous avec, intensément…
La petite fille coupée en deux… Terrifiante Beauté.
Mais à ce scandale de violence et d’horreur, s’ajoute une horreur aux échos métaphysiques.
Les deux parties de ce corps appartiennent-elles vraiment à la même personne?
Ou est-ce seulement la perverse inquiétude existentielle d’Hygiène qui lui montre que le haut et le bas ne correspondent pas tout à fait au même corps ?

Contemporaine Légende

Je salue Hygiène Rose comme une Alice contemporaine.
Avec la démultiplication de la vitesse, du trouble, de la profondeur.
Beauté. Ivresse. Nos amours et nos peurs…

La vérité découverte aux enfants

La Fille-Miroir nous donne cette chance fabuleuse : voir par les yeux d’un enfant.
Pas d’écran, pas de barrière.
Ardent et neuf, non « abîmé » encore par tout ce qui nous marque, le monde se réfléchit comme dans la pureté d’un miroir.

Que découvre Hygiène Rose ?

Qu’on n’est vivant que dans l’amour. Que l’amour est fou, forcément. Que le monde, sans l’amour, n’existe pas. Si le monde n’existe pas, Hygiène Rose est en vie pourtant. Si ELLE-LUI veut faire exister le monde, cela ne peut se faire que de cette manière-là : en s’inventant.

Le Joyau

Fille-Miroir, l’amour vrai, tel qu’il n’avait jamais été vécu. Pas encore dans un livre en tout cas. Voici qui est fait maintenant. Et c’est une merveille.

La Fille-Miroir sur le site Réseau Tu Dois